Escalade – De la couenne à l’alpinisme

Grimper en montagne

Publié le : 08 février 20173 mins de lecture

Le pas de la grande voie en montagne

Passer de la couenne* aux grandes voies tente beaucoup de grimpeurs. En effet, grimper les plus beaux paysages des Alpes procure des sensations incomparables. Mais cet environnement particulier nécessite des bases supplémentaires en escalade. Voici donc quelques tuyaux pour vivre l’expérience dans la joie et la bonne humeur…

Le matériel

Grimper en montagne, c’est évoluer dans un environnement quasi complètement naturel sans repères; méfiance donc envers la grosse écaille décollée ou le bloc qui semble pourtant si solide. Dans le matériel on commencera par l’habillement. Chaussures solides et casque sont nécessaire! Il serait pertinent d’emmener un polaire ou un Gore-tex afin de prévenir les aléas de la météo. Cependant, il est indispensable de grimper léger. Répartissez vous l’équipement et seul un sac peut suffire pour 2. Le minimum est déjà trop lourd! En plus des vêtements, les indispensables son tune frontale, le topo en double, un couteau, des cordelettes pour rappels, vivres légers mais énergétiques, gourde pleine, petite pharmacie… A ceci, il faut ajouter le matériel technique! Préparer une check-lists peut être un réel avantage. Privilégier les outils polyvalent comme des dégaines avec des anneaux de 60cm pour les tirages éventuels ou encore les mousquetons à large ouverture et à vis, pour accueillir diverses cordes et nœuds.

Le rythme

Il faut profiter un maximum de ces expériences peu communes. Aussi la grasse matinée n’étant pas le meilleur moyen de commencer sa journée, un petit déjeuner léger et un départ dès l’aube sont une meilleure option. Il est utile également de se renseigner au maximum avant de grimper, recueillir les informations sur Internet, auprès des autres grimpeurs… Lors de la progression, il est conseillé de progresser sans précipitation mais sans temps mort. Tenir un rythme est important car traîner fatigue non seulement soi-même mais également le mental de la cordée… Évidement boire une gorge ou croquer un morceau est conseillé. Lors des points relais il est particulièrement appréciable d’avoir une check-list des chose à faire pour gagner du temps. Cependant, la sécurité prime et il ne faut pas la lésiner, chaque membre de la cordée fait des vérifications mutuelle pour éviter des oublis qui peuvent être catastrophiques.

Plan du site