Les succès de l’ascension de l’Annapurna par la face Sud

ascension de l’Annapurna

Le mois d’octobre est riche en exploits sur la face sud de l’Annapurna.  En effet, cette face est l’une des plus convoitées pour atteindre le sommet de ce  8000 mètres himalayen réputé être l’un des plus dangereux. Un solo et une cordée sont parvenus au sommet ce mois-ci en style alpin.

Pierre Béghin et Jean-Christophe Lafaille étaient les premiers à tenter l’ascension de l’Annapurna par la face sud en 1992. Les conditions météorologiques défavorables avaient conduit les deux alpinistes à battre en retraite. Lors de cette retraite Béghin disparut en arrachant un ancrage de rappel sous les yeux de son compagnon de cordée.

Le 09 octobre 2013, le Suisse Ueli Steck entre dans la légende. En effet, après trois tentatives, il est enfin parvenu en solitaire au sommet. Cette performance unique réalisée en moins de 28 heures par la voie Béghin-Lafaille permet à l’alpiniste de marquer l’histoire des grands solos sur les plus hauts sommets de l’Himalaya.

Quinze jours après le suisse, le binôme français composé des guides de haute montagne Yannick Graziani et de Stéphane Benoist est également arrivé au bout des 8091 mètres de l’Annapurna par la face sud.

Second essai pour les deux français, après leur tentative de 2010 stoppée à 6800 mètres par des conditions météorologiques défavorables. Il leur aura fallu entre quatre à cinq jours pour gravir la paroi de 2500 mètres. Les deux guides ont subi une descente pénible pour arriver au camp de base. Ils sont revenus blessés et épuisés par leur ascension.

Il est certain que le mois d’octobre 2013 sera un bon cru pour les ascensions menées sur ce 8000 mètres népalais.

Le style alpin suppose l’évolution en cordée, en style léger, en transportant son matériel et ses vivres, sans aide extérieure, sans placer de cordes fixes et en gravissant la montagne d’une traite.

Zermatt, le paradis suisse des amateurs de ski
Espagne : itinéraire à pied à travers les charmes de Baeza.